Alphonse de Prât de LAMARTINE

De WikiPatsh
Lamartine.jpg

LAMARTINE (Alphonse de Prât de), poète et homme politique français (Mâcon 1790- Paris 1869). Après avoir voyagé en Italie, servi dans les gardes du corps de Louis XVII et vécu une liaison passionnée et tragique avec Julie Charles-qui lui inspirera le Lac -, il publie son premier recueil lyrique : les Méditations poétiques (1820), qui le rend aussitôt célèbre.
Salué comme un maître par la jeune génération romantique, il choisit néanmoins la carrière diplomatique et part pour Naples en compagnie de son épouse anglaise, Elisa Birch. Il revient à la poésie et publie les Nouvelles Méditations poétiques (1823), la Mort de Socrate (1823), le Dernier Chant du pèlerinage d'Harold (1825) et les Harmonies poétiques et religieuses (1830). Il abandonne toute fonction diplomatique lors de l'avènement de Louis-Philippe. Son voyage en Orient est assombri par la mort de sa fille Julia; il publie deux chants d'une vaste composition épique (Jocelyn, 1836; la Chute d'un ange, 1838) ainsi que ses Recueillements poétiques (1839).
Député opposé au régime, il publie en 1847 une Histoire des Girondins. C'est lui qui proclame la république à l'Hôtel de Ville, le 24 février 1848. Membre du gouvernement provisoire (1848), ministre des Affaires étrangères, il perd de son influence après les journées de juin et essuie un échec retentissant aux élections présidentielles. Abandonnant la politique, il publie des travaux historiques, des récits auto-biographiques (Raphaël, les Confidences, Graziella, 1849) et, pour payer ses dettes, son Cours familier de littérature (1856-1869). [Acad. fr.1829.]