Ernest Wamba Dia Wamba

De WikiPatsh

Ernest Wamba dia Wamba, né en 1942 et mort le 15 juillet 2020 à Kinshasa, est un sénateur congolais (RDC) dans le gouvernement de transition. Il a été le chef d'une faction du Rassemblement congolais pour la démocratie durant la deuxième guerre du Congo.

Biographie[modifier]

Wamba est né en 1942, à Sundi-Lutete, dans la Bas-Congo. Il suit ses cours dans l'école d'une mission suédoise. Il a grandi durant l'époque de Simon Kimbangu et de la crise politique qui a mené à l'indépendance du Congo belge, notamment grâce à l'Alliance des Bakongo (ABAKO).

À la fin de ses études secondaires, il reçoit une bourse de l'Institut Afro-américain (African-American Institute) pour étudier aux États-Unis. Il étudie à l'université de Western Michigan à Kalamazoo, où il écrit son mémoire à propos du philosophe Maurice Merleau-Ponty et Jean-Paul Sartre. Il étudie ensuite aux Claremont Colleges avant d'enseigner à l'université Brandeis. Il a ensuite enseigné à l'université Harvard.

C'est aux États-Unis qu'il épouse Elaine Brown, une afro-américaine, avec qui il aura trois fils, Philippe Wamba dia Wamba, Kolo et James. Il s'implique dans le mouvement des droits civiques élémentaires. Lorsque la décolonisation de l'Afrique commence, il rejoint les comités de support de différents mouvements panafricanistes aux États-Unis.

En 1980, il devient professeur d'Histoire à l'université de Dar es Salam en Tanzanie. Lors d'une visite du village de ses parents en 1981, Wamba est arrêté par le gouvernement de Mobutu Sese Seko et est emprisonné pendant un an pour avoir écrit un article considéré subversif.

Wamba a participé à la Conférence nationale souveraine tenue de 1990 à 1992 au Zaïre. En 1997 il est coauteur du livre African Declaration Against Genocide avec Jacques Depelchin. En 1997, il obtient le prix du Prince Claus.